Création d’entreprise : les démarches importantes

Par Alban Maregot le 28 novembre 2021
création entreprise

En France, il persiste encore quelques fausses idées sur le monde de l’entreprise. Certains sont en effet toujours persuadés qu’esprit d’entreprise rime forcément avec individualisme forcené, capitalisme sans foi ni loi et rejet complet de toute forme d’empathie. C’est pourtant tout le contraire. L’initiative individuelle est ce qui a, depuis la nuit des temps, transformé le monde par la proposition ininterrompue de services et de produits attendus par la communauté. La création d’entreprise aujourd’hui est donc un formidable levier pour s’épanouir tout en avançant ensemble. Pourtant, bien rares sont ceux qui savent comment s’y prendre pour réussir. Voici donc un petit guide à leur usage spécifique.

Les sources de la création d’entreprise

Aux origines d’un projet entrepreneurial, il y a toujours une idée. Et cette idée ne vient pas de nulle part, elle est souvent le fruit d’une immersion complète dans une époque, de l’écoute active de ses contemporains, mais aussi d’une certaine forme de vision qui permet à des individus d’entrevoir le monde du lendemain avant les autres. Pourtant, il ne faut pas croire que l’entreprise est réservée à une élite ou une classe spécifique. Bien au contraire, n’importe qui peut devenir un vrai entrepreneur qui réussit, à condition bien sûr de respecter certaines règles, de savoir écouter avec attention autour de soi et, surtout, de bien se faire accompagner, notamment au niveau juridique.

Mais avant de procéder à l’immatriculation de son entreprise, il faut d’abord s’assurer de la pertinence de son idée. Fouillez en premier lieu les réseaux de l’internet pour voir si votre projet, ou un autre similaire, n’est pas déjà mis en place quelque part sur le territoire. Ceci peut constituer un bon indicateur de vos potentialités économiques. Par ailleurs, il est absolument essentiel de partager votre idée avec vos proches, amis, collègues ou famille. En effet, la confrontation de votre projet avec le réel, et donc les avis des autres, vous permettra non seulement d’observer leurs premières réactions mais aussi de l’affiner en fonction de leurs remarques. La création d’entreprise commence donc toujours par des débats !

Un projet d’entreprise aux contours bien définis

Une fois que vous vous êtes assuré de la pertinence de votre idée par le biais de vos proches, vous pourrez commencer à entreprendre les premières recherches plus poussées. Celles-ci consistent notamment à étudier les attentes des consommateurs, au niveau local comme national, à analyser les composantes de la concurrence et, si possible, à déterminer quels sont les besoins non satisfaits de vos cibles. L’idée qui sous-tend toute votre entreprise doit en effet apporter quelque chose en plus. Qu’elle soit produit ou service, votre offre ne saurait être viable sans un minimum d’originalité ! Et pour cela, il vous faudra nécessairement vous inspirer de ce qui se fait déjà dans votre branche pour l’améliorer.

Définir les contours de son projet, c’est aussi commencer à préciser ses besoins internes. Faites le bilan de vos compétences personnelles et demandez-vous quels profils devront intégrer votre entreprise pour lui donner un avantage significatif sur la concurrence. C’est également à cette étape de la création d’entreprise qu’il faudra réfléchir à votre nom pour réaliser un dépôt de marque et ainsi vous assurer la jouissance exclusive de votre enseigne. Par ailleurs, il sera tout aussi important de commencer à chiffrer les frais de fonctionnement de la structure. Poids des salaires, part du loyer commercial, achats, fournitures, équipements, toutes ces composantes définies vous permettront d’établir un business plan précis, qui devra vous indiquer la marche à suivre pour au moins les premières années d’exercice de votre société.

démarche création entreprise

Rechercher des financements pour assurer la viabilité de votre société

La création d’entreprise est donc avant tout une affaire de créativité, qui se transforme ensuite en test d’opiniâtreté dans les recherches. En effet, trouver une idée originale et imaginer un service ou un produit en découlant est une tâche qui plaît aux rêveurs et aux contemplatifs. Mais lorsqu’il commence à être question de démarches administratives, les choses sont généralement plus difficiles à réaliser. Cette capacité à s’investir est pourtant très souvent ce qui fait la différence entre un entrepreneur en réussite et quelqu’un qui décide finalement de reprendre un emploi salarié. La question du confort ne doit pas être prioritaire dans les premiers temps de votre projet, car il faudra se démener pour trouver des appuis, notamment lors de la quête de financements.

Cette étape essentielle nécessite en effet de contacter un maximum d’interlocuteurs. La plupart des entrepreneurs commencent leur projet grâce à leurs économies propres ou bien à des dons, provenant généralement de la famille ou des amis. Mais cela peut très vite s’avérer insuffisant. Il est alors important de trouver des mécènes, par exemple en toquant à la porte des « business-angels », à celle des banques ou encore en sollicitant les administrations. De nombreux dispositifs d’aide à la création d’entreprise existent en France, tant au niveau régional que national, mais pour en profiter au maximum, il est toujours utile de pouvoir s’appuyer sur un expert juridique, capable de vus guider dans la jungle administrative, mais aussi de vous aider à constituer un dossier de demande de crédit solide par exemple.

Procéder à l’immatriculation de son entreprise

Lorsque vous aurez trouvé des solutions de financements qui conviennent à votre projet, vous aurez effectué une bonne partie du processus de création d’entreprise. Trouver une idée, l’adapter aux réalités du marché puis obtenir des financements sont en effet les tâches les plus difficiles pour tout entrepreneur. Ensuite, il ne reste plus qu’à procéder à l’immatriculation de son entreprise. Mais pour cela, il faut d’abord choisir le statut juridique le plus adapté au secteur d’activité, à ses ambitions de développement ou à des considérations plus personnelles. Et seul un vrai expert juridique est en mesure de vous aider à choisir en toute connaissance de cause, car en France la variété des statuts est à la fois une chance et une gageure.

Micro-entreprise, SARL, SAS, EURL ou encore SCI, les formes juridiques dédiées à l’entrepreneuriat sont multiples dans notre pays. Choisir un statut doit donc nécessairement se faire en fonction des caractéristiques sociales et fiscales ou encore d’accessibilité et de possibilités de développement. Étudiez donc bien toutes les options qui s’offrent à vous avant de vous décider. Les démarches à effectuer dépendront notamment de ce choix, mais la plupart des procédures présentent plus ou moins les mêmes obligations.

L’entreprise et ses perspectives d’évolution

La création d’entreprise, hormis pour la micro-entreprise dont la simplification exonère d’une telle démarche, commence toujours par la rédaction des statuts. C’est l’étape la plus fondatrice puisqu’elle détermine notamment les possibilités en matière d’organisation interne, les règles de gouvernance, la gestion et la cession des parts ou des actions de la société et de nombreux autres aspects inhérents à la vie des entreprises. Sachez donc les rédiger avec attention et, le cas échéant, faites-vous aider.

Dans un deuxième temps, il vous faudra déposer le capital social de votre entreprise en banque. Son montant, déposé sur votre compte professionnel, dépendra à la fois du modèle juridique choisi et de vos ambitions. Vient ensuite la phase de création officielle de votre société par le remplissage du formulaire M0, qui recense toutes les informations nécessaires sur vous et votre entreprise, comme l’adresse de son siège, son objet social ou encore vos choix en matière fiscale. Enfin, il vous faudra publier une annonce légale dans un journal assermenté avant de procéder à l’immatriculation de votre société en envoyant au greffe du tribunal de commerce votre dossier de demande. Pour officialiser la naissance de votre société, vous recevrez un extrait Kbis ainsi que notre numéro SIRET. Il ne vous reste plus qu’à entreprendre !

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.