Micro entrepreneur / auto entrepreneur : est-ce le bon statut pour vous ?

Par Alban Maregot le 30 novembre 2021
jeune auto entrepreneur

En France, nous disposons de toutes sortes de formes juridiques pour lancer nos projets. De la SARL à l’EURL, en passant par les SAS ou les SASU, mais aussi les sociétés civiles comme les SCI ou même les associations de loi 1901 à but non lucratif, l’éventail des outils est aussi large que le nombre des idées imaginables. Mais une fois l’idée de votre projet bien définie et les premières phases de confrontation à la réalité effectuées, il faut ensuite trouver le bon statut pour vous. Voyons ensemble si la micro entreprise, ce régime si en vogue, correspond à vos besoins et, si oui, comment y accéder.

L’entreprise individuelle, un univers fait pour vous ?

Le monde de l’entrepreneuriat est en France l’objet de multiples fantasmes. D’un côté, beaucoup trop de nos concitoyens considèrent encore l’entreprise comme une sorte de monstre d’individualisme, reflet de nos égos actuels démesurés, qui ne cherche qu’à amasser des bénéfices tout en étant prête à écraser la concurrence si nécessaire. Cette vision très ancrée est pourtant complètement fausse puisque c’est au contraire l’initiative individuelle et la prise de risque des individus qui nous permet de faire évoluer notre société depuis bien longtemps déjà.

D’un autre côté, certains subliment l’entreprise en en faisant un modèle de liberté et d’autonomie, un outil au service de l’épanouissement de soi et la garantie d’une vie plus facile. S’il n’est pas tout à fait faux que l’entreprise libère les hommes et les femmes des obligations salariales, et donc qu’elle leur offre plus de choix en matière d’organisation de leur temps par exemple, il faut aussi être conscient que toute entreprise, notamment individuelle, implique des efforts quotidiens. La micro entreprise est un outil puissant, mais il ne sera le bon statut pour vous que si vous vous impliquez. Et le premier pas consiste à bien s’informer. Voyons donc en premier lieu si le choix entre micro entreprise ou auto entrepreneur est toujours pertinent.

Les différences entre micro entreprise et auto entreprise

Choisir le bon statut pour vous est toujours déterminé par la qualité de vos canaux d’information. On précisera donc immédiatement que, depuis 2016 et l’instauration de la loi Pinel, les statuts d’auto entrepreneur et de micro entrepreneur ont été fusionnés. Avant cette date, l’auto entreprise était un régime plus simplifié encore que celui de la micro entreprise puisqu’il permettait de bénéficier d’un double régime avantageux, assorti de facilités en matière de démarches administratives.

Mais ce régime n’a pas survécu à la loi Pinel et on devrait donc désormais toujours parler de micro entreprise. Si certains continuent à utiliser le vocable « auto entreprise », c’est certainement parce qu’aujourd’hui, nous conservons beaucoup de ses avantages dans le régime disponible. En effet, le régime micro-social simplifié ainsi que le régime micro-fiscal avec la possibilité de choisir le prélèvement libératoire à la source, deux composantes essentielles de l’ancien régime, ont été conservées dans le statut de micro entrepreneur. Mais est-ce vraiment le bon statut pour vous ?

La micro entreprise est-t-elle le bon statut pour vous ?

Le régime de la micro entreprise est avant tout caractérisé par la simplicité des démarches qui permettent de créer son projet. Il est aussi un modèle d’accessibilité puisque presque tout le monde peut y prétendre. Ce statut si particulier est donc destiné à une large frange de la population. Beaucoup l’utilisent notamment pour tester une activité sur le marché. En effet, il suffit de créer sa micro entreprise en quelques clics puis d’attendre de recevoir son numéro SIRET pour facturer ses premiers clients. C’est donc un outil idéal pour les entrepreneurs qui souhaitent avancer à pas mesurés dans leur projet.

Mais la micro entreprise est aussi un bon statut pour vous si vous êtes salarié et souhaitez vous créer un complément de revenus. On pense aussi aux étudiants à qui une activité annexe est souvent nécessaire pour payer leurs études. En plus, le minimum de démarches administratives nécessaires à la création et à la conservation du statut permet à des individus qui n’ont pas toujours le temps de enfin pouvoir profiter de la liberté offerte par l’entrepreneuriat individuel. Déclarer ses revenus, réaliser chaque année le dépôt des comptes et répondre aux rares sollicitations administratives, voilà tout ce que vous aurez à faire !

statut auto entrepreneur

Quelles sont les conditions pour devenir micro entrepreneur ?

Les conditions requises pour devenir micro-entrepreneur sont extrêmement peu nombreuses. Sachez que tous les Français sont éligibles au statut, quelle que soit leur expérience professionnelle, leur niveau de qualification ou leur parcours. Il faut aussi savoir que les mineurs émancipés pourront accéder au régime de la micro entreprise et que, dans certains cas, même les mineurs non émancipés seront eux aussi autorisés à lancer leur activité par le biais de ce statut. A condition d’avoir reçu l’autorisation des représentants légaux ou d’exercer une activité libérale non réglementée par exemple.

Mieux encore, même les étrangers ont le droit de bénéficier du statut pour créer leur propre auto entreprise. Tous les ressortissants de l’Union Européenne, de l’Espace Économique Européen, mais aussi d’Algérie et de Suisse, peuvent y accéder sous les mêmes conditions que les Français. Les autres ressortissants devront seulement présenter en plus un permis de séjour valide. Sachez enfin que si vous exercez une activité libérale, commerciale ou artisanale, la micro entreprise peut être le bon statut pour vous. Seules quelques professions réglementées comme les métiers de la santé, du droit ou encore certaines professions artistiques ne peuvent être exercées sous ce régime.

Les formalités à accomplir pour devenir auto entrepreneur

Outre son accessibilité large, le régime de la micro entreprise est aussi apprécié pour la simplicité des démarches administratives. Si vous n’êtes pas adepte de la paperasse, la micro entreprise est le bon statut pour vous ! Ici, tout se passe en ligne. Il suffira de se rendre sur le site de l’URSSAF, celui du CFE ou encore sur l’un des portails proposés par les plateformes juridiques notamment, pour créer son autoentreprise en quelques actions simples. Il vous faudra d’abord remplir un formulaire Cerfa P0 répertoriant les différentes caractéristiques de votre projet.

Ensuite, il vous faudra constituer un dossier autour de ce formulaire. Une copie de votre carte d’identité, un justificatif de domicile de moins de trois mois et une déclaration de non-condamnation pour les commerçants et artisans, ainsi que les éventuels documents permettant de justifier de vos qualifications ou expérience en cas d’exercice d’une profession réglementée. Adressez le tout au CFE compétent en fonction de la nature de votre activité et vous voilà lancé vers la réalisation de votre projet !

Le statut d’auto entrepreneur… et la suite ?

Quand on se demande quel statut juridique choisir pour son entreprise, c’est qu’on a déjà réalisé une bonne partie des phases créatives du processus. On rappelle à toutes fins utiles que l’élaboration du business plan, l’étude de marché et les premières recherches de local par exemple devraient déjà être bien avancées à cet instant. On rappelle aussi que pour savoir si la micro entreprise est le bon statut pour vous, il est possible de s’appuyer sur les connaissances d’experts juridiques, notamment ceux qui travaillent pour les plateformes spécialisés dans l’accompagnement des entreprises.

Ces éléments de plus en plus essentiels dans le paysage entrepreneurial français constituent de vrais atouts dans la recherche de performance des entreprises, qu’elles soient individuelles ou collectives. En effet, dès les premières étapes de création de société, elles conseillent, guident et orientent pour optimiser chacune des phases de la vie des sociétés. N’hésitez pas à les contacter car leur savoir-faire et leurs connaissances vous permettront finalement de faire des économies sur de multiples plans tout en vous faisant gagner du temps !

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *