Micro-entrepreneurs : 4 erreurs à éviter absolument

Par Alban Maregot le 8 juin 2022
micro-entrepreneur

Vous avez envie vous lancer à votre compte et le régime de la micro-entreprise vous fait de l’œil ? Que vous soyez futur graphiste, commercial, pâtissier, peintre ou rédacteur web, la micro-entreprise vous permet de travailler en toute indépendance. L’avantage, c’est que les démarches pour créer et gérer une micro-entreprise sont relativement simples. D’où son attractivité auprès de nombreux porteurs de projet. Malgré des obligations et des processus réduits au minimum, il existe quelques erreurs à ne pas commettre. Découvrez-les ci-dessous et évitez tous les pièges. 

Ne pas demander l’ACRE

Si vous n’aviez jamais entendu parler de l’ACRE (Aide à la Création ou à la Reprise d’une Entreprise), sachez qu’il s’agit d’une exonération partielle de charges sociales, appelée “exonération de début d’activité”. Elle inclut un accompagnement pendant les premières années d’activité. Vous y avez droit si vous remplissez des critères tels que : être un jeune de moins de 26 ans, être un demandeur d’emploi indemnisé (ou indemnisable), toucher le RSA…

Pour obtenir cette aide, vous devez remplir le formulaire de demande d’Aide à la Création et à la Reprise d’une Entreprise et le transmettre à l’URSSAF au maximum 45 jours après la création ou la reprise d’entreprise. L’aide est ensuite versée automatiquement sur votre compte en banque. N’oubliez pas d’en faire la demande si vous y êtes éligible, il serait dommage de s’en passer ! 

Ne pas ouvrir de compte bancaire pro 

Sachez que l’ouverture d’un compte bancaire dédié à la microentreprise n’est pas obligatoire avant d’atteindre plus de 10 000 € de chiffre d’affaires annuel pendant 2 années consécutives. Néanmoins, il est beaucoup plus pratique de séparer ses comptes afin de mieux gérer sa trésorerie (toutes les entrées et les sorties d’argent).

Cela permet aussi de mieux séparer vie privée et vie professionnelle. Il est possible que la banque vous demande un extrait K afin de vous créer un compte pro. L’extrait K est la preuve que la micro-entreprise est bien immatriculée au Registre du commerce et des sociétés (RCS). 

erreur micro-entrepreneur

Se tromper dans sa déclaration de chiffre d’affaires

Même s’il y a des solutions à votre portée en cas d’oubli ou d’erreur dans votre déclaration de chiffre d’affaires, il est important de ne pas zapper ou de prendre cette étape à la légère.

Selon l’option que vous avez choisie, elle est à effectuer tous les mois ou tous les trimestres (selon ce que vous avez choisi), même si vous n’avez facturé aucun client durant la période concernée. On indique alors “0” dans la case dédiée au chiffre d’affaires.

Ne pas indiquer les mentions obligatoires sur les factures 

Il existe plusieurs mentions obligatoires à noter sur vos factures. Parmi elles, on retrouve vos coordonnées, le numéro de SIRET, le numéro de facture, le montant total à payer (hors taxes et TTC)… N’hésitez pas à vous renseigner afin de ne pas commettre d’impairs, car leur absence peut coûter cher au niveau légal !

À noter : depuis le 15 mai 2022, il est obligatoire d’indiquer la mention « EI » ou « Entrepreneur Individuel » sur tous les documents qui concernent votre micro-entreprise (factures, devis, flyers…). 

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.