Faut-il s’attendre à une taxe européenne sur les e-liquides ?

Par Alban Maregot le 25 juin 2022
taxe e-liquide

On l’attendait depuis de nombreuses années, elle est malheureusement bel et bien dans les tuyaux pour juillet de cette année : la taxe européenne sur les e-liquides ! Nous allons répondre aux principales questions qui se pause dans cet article.

Taxe européenne sur les e-liquides : qu’est-ce qui sera taxé ?

Tous les produits qui peuvent être utilisés dans une e-cigarette seront, à l’avenir, soumis à une taxe supplémentaire sur le tabac. Cela concerne les liquides avec ou sans nicotine, les shots de nicotine, les arômes et les bases, mais aussi les substances de base que sont la glycérine et le propylène glycol. Vous pourrez trouver des infos sur tous ces produits en particulier, et sur la vape en général, sur le site https://ecig-actu.com.

Quel sera le montant de la taxe et quand sera-t-elle appliquée ?

La loi prévoit une introduction ou une augmentation de la taxe en quatre étapes entre les années 2022 (date de référence : 1er juillet 2022) et 2026, un millilitre de liquide étant à chaque fois taxé. Dans un premier temps, une taxe de 0,16 € par millilitre sera prélevée jusqu’à la dernière étape en 2026, où 0,32 € par millilitre de liquide sera dû. La taxe sera indiquée au moyen d’un timbre fiscal apposé par le fabricant sur le carton extérieur ou sur le bouchon de la bouteille.

Le 1er juillet 2022, tous les liquides pour e-cigarettes ne seront pas subitement soumis à une taxe supplémentaire. La taxe européenne sur les e-liquides s’appliquera plutôt à tous les liquides produits à partir du 01.07.2022. Les produits déjà fabriqués et présents dans les entrepôts ou les rayons pourront continuer à être vendus hors taxe (très probablement pas « indéfiniment » mais jusqu’au 13.02.2023).

e liquide

Y aura-t-il des changements au niveau des produits ou du choix ?

La bonne nouvelle d’abord : les appareils et les accessoires tels que les coils ne sont pas concernés par la taxe. En ce qui concerne le matériel, les choses restent donc inchangées, du moins en termes de coûts. Il est probable que les appareils à faible consommation et plus petits gagneront en popularité, car ils permettent de minimiser la consommation quotidienne.

Certains articles, comme les liquides classiques de 10 ml ou les shots de nicotine, continueront d’exister comme d’habitude. En ce qui concerne les arômes longfill très appréciés, il faut s’attendre à ce que la plupart des fabricants essaient de concentrer davantage leurs arômes. Ainsi, un longfill actuellement rempli de 15 ml ou 20 ml d’arôme ne contiendra plus que 10 ml d’arôme (plus concentré) au maximum après l’introduction de la taxe, afin de réduire la part fiscale.

C’est pour les bases prémélangées et les substances de base PG & VG, qui étaient jusqu’à présent proposées en grands contenants, que la taxe est la plus lourde. On part du principe que les grands récipients de 500 ml ou 1000 ml auront tendance à disparaître des rayons, car le prix de vente, y compris la nouvelle taxe, serait tout simplement trop élevé. Il est probable qu’après la taxe, des unités de base plus petites et donc plus abordables seront proposées (ex. des bouteilles de 50 ml), qui conviendront toujours pour mélanger un arôme longfill ou autre.

Conclusion sur les taxes

L’e-cigarette est une alternative nettement moins nocive au tabagisme et un outil éprouvé pour arrêter de fumer. Il aurait été souhaitable que la conception de la taxe reflète cet état de fait et que la taxe européenne sur les e-liquides s’oriente vers la nocivité d’autres produits du tabac ; ce qui aurait entraîné un taux d’imposition beaucoup plus faible. L’imposition des substances de base comme le PG, le VG et les arômes alimentaires est également erronée.

Certes, la taxe augmente les dépenses financières pour les liquides – mais en contrepartie, des appareils à plus faible consommation peuvent réduire les besoins quotidiens. Ainsi, le surcoût financier reste encore dans des limites acceptables. Malgré la taxe, l’e-cigarette reste une excellente alternative. Alors, pour tous ceux qui veulent dire adieu à la cigarette, oublier cette taxe et penser plutôt à comment améliorer la durée de vie d’une cigarette électronique.

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.