3 conseils pour choisir la bûche idéale pour une bonne combustion

Par le 28 septembre 2015

Quand on compare les différents combustibles de chauffage présents sur le marché, on remarque très rapidement que la bûche et le pellet font partie des plus intéressants au niveau financier. Leurs prix varient en effet entre 4 et 6 centimes par kWh alors que celui du gaz naturel ou du mazout dépassent 6 et 8 kWh. Mais comment choisir les bûches qui offriront la meilleure combustion ? Voici 3 conseils à suivre.


Si la bûche de bois est plus intéressante financièrement que le mazout ou le gaz naturel, cette dernière ne produit pas toujours la même énergie (contrairement aux combustibles précités). Il est donc très important de choisir les bûches qui offrent le meilleur rendement pour réaliser des économies sur le combustible de chauffage. Pour bien choisir sa bûche, il faudra prendre en compte l’humidité du bois et sa densité mais aussi soigner son stockage.

L’humidité du bois

Le taux d’humidité est extrêmement important quand il s’agit de choisir les bûches qui serviront à chauffer votre habitation. Quelle que soit l’essence choisie, il faudra que le bois soit suffisamment sec, c’est-à-dire avec maximum 15% à 20% d’humidité. En effet, plus un bois est humide, plus le rendement du poêle sera bas et moins de chaleur sera dégagée.

Pour mesurer l’humidité du bois, on utilisera un hygromètre ou, à défaut d’en avoir un, on soupèsera le bois. Plus la bûche sera lourde, plus elle sera humide.

La densité du bois

Toutes les essences de bois ne sont pas bonnes à être insérées dans votre poêle à bois. Par exemple, on estime que le hêtre, le chêne, le charme, l’orme ou l’érable font partie des essences de catégorie 1, c’est-à-dire qu’elles offriront davantage de chaleur qu’une autre essence à poids égal.

La catégorie 2, elle, regroupe les arbres fruitiers, le merisier ou encore le faux acacia. Leurs performances sont moindres que les essences de la catégorie 1.

Enfin, on trouve dans la catégorie 3 les résineux et des feuillus comme le bouleau ou le peuplier. Outre le fait qu’ils brûlent très vite, ces essences peuvent encrasser les conduits et produire des projections. A éviter donc.

Un stockage dans de bonnes conditions

Le stockage du bois est un élément extrêmement important pour son rendement. Il faudra privilégier un espace suffisamment grand qui protège le bois de la pluie et de l’humidité mais qui permet tout de même la circulation de l’air. Pour protéger les bûches de l’humidité du sol, on conseille généralement de les surélever.

Pour aller plus loin sur le sujet, découvrez cet article: Chauffage au bois: Comment choisir la bûche idéale ?

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *