Ce qu’il faut savoir sur la vaccination du lapin

Par Sabrina Joly le 28 novembre 2018
Ce qu’il faut savoir sur la vaccination du lapin

Pour protéger le lapin contre les maladies, il doit être vacciné. Il ne faut pas s’inquiéter, ces maladies ne sont pas transmissibles à l’homme. La vaccination a pour but de diminuer le taux de mortalité.

La myxomatose

La myxomatose est une maladie virale et mortelle pour le lapin. La contamination se fait par le biais des piqûres d’insectes, des tiques ou des puces. Cette maladie peut aussi se transmettre d’un lapin à un autre. Pour prévenir contre ce mal, il faut vacciner le lapin dès l’âge de cinq semaines. Attention, la vaccination est déconseillée si l’animal est malade ou sous un traitement par corticoïdes. Après l’injection du vaccin, le lapin peut perdre l’appétit ou être fatigué. Il faut le surveiller de près pour éviter que d’autres maladies l’atteignent. Pour éviter l’apparition d’une boule, il faut masser le point d’injection.

Les différentes formes de myxomatose

La myxomatose peut se présenter sous une forme nodulaire. Il y a formation de nodules autour des organes génitaux, de l’anus et sur la face. Il y a également un œdème des paupières et une conjonctive. Les lapins peuvent attraper cette maladie pendant l’été. Le myxomatose peut aussi se présenter sous la forme respiratoire et se présente par une pneumonie, une conjonctive, un œdème et un jetage nasal. Elle peut être contractée pendant toute l’année. Le myxomatose peut aussi se présenter sous forme cutanée.

La maladie virale hémorragique ou VHD

La maladie Virale Hémorragique se transmet par de l’eau contaminée, du matériel ou des aliments de l’extérieur. Elle peut aussi être transmise d’un lapin à un autre. Les insectes peuvent également être porteurs du virus. Au début, le lagomorphe est fatigué, perd de l’appétit et présente des troubles respiratoires et digestifs. Il peut aussi avoir des saignements. Le vaccin contre cette maladie doit se faire à partir de l’âge de 4 semaines. Il doit être suivi des rappels annuels ou bi-annuels.

Le déroulement de la vaccination

Le jour de la vaccination, il suffit d’emmener l’animal dans une cage. Il faut penser à choisir une cage plus grande pour diminuer l’anxiété du lapin. Avant de procéder au vaccin, il faut l’examiner. Pour le sortir de la cage, il ne faut pas l’attraper par les pattes. Si l’animal est un peu froussard, il faut prévenir le vétérinaire pour qu’il prenne des mesures. L’examen consiste à vérifier l’allure générale, la couleur des muqueuses et l’état d’embonpoint. Il concerne aussi l’écoute du battement du cœur du lapin et de la vérification intérieure de ses oreilles. Ensuite, il faut vérifier sous la queue, sous les pattes arrières, l’absence d’abcès et de traces de diarrhée. Il faut également contrôler l’état des dents : incisives, dents du fond et gencives. Pour terminer l’examen, il faut examiner que le lapin ne présente des parasites intestinaux. Ce diagnostic est important pour les lapins adultes et les lapereaux.

Le moment opportun pour vacciner le lapin

Pour que le vaccin du lapin soit efficace, il faut bien choisir le moment. L’injection ne doit pas se faire sur un lapin moins de cinq semaines et ayant subi une intervention chirurgicale. Elle est également déconseillée sur des femelles en gestation et ayant une faible défense immunitaire. Pour que tout se passe très bien, il est conseillé de prendre contact avec un spécialiste du domaine.

Le professionnel de la vaccination du lapin

La vaccination du lapin doit être réalisée par le vétérinaire. Elle doit être toujours marquée sur le carnet de santé de l’animal. Avant de vacciner le lapin, le vétérinaire est tenu de l’ausculter. S’il y a des doutes sur l’état de santé de l’animal, la vaccination est ajournée.

 

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *