En quoi consiste la réparation d’un tapis ?

Par Jose Daphinel le 7 août 2018

Au cours des années d’utilisation, l’état d’un tapis peut significativement se dégrader. Plusieurs causes peuvent être à l’origine de ces détériorations. Il peut s’agir notamment d’une exposition à un éclairage inadaptée, d’écarts de température et d’humidité dans les pièces ou encore de problèmes de brûlure. Cela peut alors altérer considérablement l’aspect du tapis qu’il soit ancien ou moderne. Heureusement, en tapisserie tout est réparable, c’est pourquoi il est important de procéder à une réparation de tapis. Bien entendu, cette démarche doit généralement être confiée à un professionnel. Voici quelques précisions sur les étapes clés de cette restauration.

Évaluation et lavage

Avant de se lancer dans la restauration d’une tapisserie, il est indispensable d’évaluer correctement la valeur de celle-ci. Cela permet de justifier la réalisation d’une réparation de tapis. Au-delà d’un coût de réparation de 35% du prix du tapis, la réparation ne peut généralement pas être effectuée. Mais en dessous de cette valeur, le réparateur peut commencer à déterminer la méthode de réparation la plus adéquate.

Cette évaluation faite, le tapis doit être préalablement lavé pour enlever toutes les saletés ou poussières incrustées. Il faut cependant savoir qu’effectuer ce type de lavage est assez délicat. Il faut éviter que les couleurs ne déteignent en préférant des bains dont l’acidité est déterminée par de véritables experts.

Réparation des franges et lisières

Les franges de tapis peuvent au fil des années se nouer, s’effilocher ou encore se déchirer. Il en est de même en ce qui concerne les lisières, c’est pourquoi la réparation est indispensable. La difficulté de la démarche dépend souvent du type de tapis à restaurer. La réparation de tapis en soie peut par exemple prendre beaucoup de temps tandis que celle des tapis durs demande plus de travail.

La réparation des lisières a pour objectif de régler les problèmes liés à l’usure des bords du tapis. Pour pouvoir rentabiliser la restauration de cet objet de décoration à part entière, il faut procéder à cette opération dès que les nœuds commencent à s’user.

Pour ce qui est de la restauration des franges, le but est de donner une seconde vie à la tapisserie. En effet, les franges peuvent se déchirer à tout moment, c’est pourquoi il est nécessaire, lors de la restauration, de réaliser des points d’arrêts sur l’envers du tapis. D’autres opérations peuvent encore être envisagées si le problème est plus grave.

Réparation des trous et usures

Les problèmes de trous et d’usures font également partie des soucis que l’on peut rencontrer au cours de la vie d’un tapis. Ces détériorations sont cependant réparables dans la majeure partie du temps.

Pour les trous causés par les brulures de cigarettes, le spécialiste devra avant tout les délimiter grâce à des coutures concentriques au verso. Il pourra ensuite refaire la trame, la chaîne et le velours. Bien entendu, il tiendra généralement compte des bons coloris et la durée du travail peut dépendre du niveau de serrage du tapis. Il est aussi possible de réparer les trous en utilisant un canevas rapporté.

En ce qui concerne les marques d’usures sur la tapisserie, le réparateur réalise souvent de simples travaux de conservation. Il peut néanmoins faire en sorte de redonner au tapis son aspect d’origine si les dégâts ne sont pas trop importants. Si c’est le cas, le restaurateur nettoie soigneusement le tapis, l’étudie, sélectionne un tissu de soutien, supprime les nœuds et peint les extrémités des fils. Il choisit ensuite les fils de couleurs adaptés aux couleurs du tapis et les insère au niveau de celui-ci.

Bref, la réparation de tapis est assez complexe, d’où une main d’œuvre professionnelle reste indispensable pour un travail qualitatif et répondant aux besoins.

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *