La sécurité informatique indispensable contre les ransomwares

Par Philippe Pettignat le 19 octobre 2018

Locky, WannaCry, NotPetya, BadRabbit… Les années 2017 et 2018 ont particulièrement été marquées par le nombre croissant et l’envergure mondiale des cyber-attaques. Et les entreprises françaises n’ont pas été épargnées par ce phénomène international ; selon les derniers chiffres, près d’une société sur deux a été victime d’une cyber-attaque, ce qui représenterait au total 175 000 € de pertes – et ce uniquement sur l’année 2017. Parmi les principales attaques recensées, figurent en tête les ransomwares.

Qu’est-ce qu’un ransomware ? : L’année 2017 a été l’année où les ransomwares ont été les plus visibles et nuisibles des malwares. Appelés également rançongiciels, ces programmes informatiques malveillants prennent en otage les données des entreprises et/ou des particuliers en bloquant les contenus des supports (ordinateurs, tablettes, disque dur…) et en demandant une rançon. Une fois payée, cette dernière doit permettre de récupérer une clé qui décryptera les données. Elles seront ainsi restituées à leur propriétaire.

Le hic : c’est que rien ne garantit aux dirigeants d’entreprises, comme aux particuliers, que la clé sera envoyée une fois la somme de la rançon payée.

Concrètement, comment se produit une attaque ?

Le cyber-criminel envoie un spam, dit aussi « pourriel », qui arrive dans la boîte email de la victime. Cet email indésirable contient généralement un lien ou une pièce jointe abritant un vers informatique. Après avoir cliqué dessus ou l’avoir téléchargé, ce dernier se répand de façon unilatérale sur l’ordinateur et les appareils qui y sont connectés (clé USB, disque dur…) ainsi que tous ceux de l’entreprise. Les données sont alors cryptées et une demande de rançon est faite !

En France, ce sont près de 48% des entreprises qui ont été victimes de ce type de malwares, témoignant de la haute vulnérabilité des systèmes informatiques des sociétés hexagonales.

Comment lutter efficacement contre les malwares dont font partie les ransomwares ?

Pour pouvoir faire face à ces attaques, il est nécessaire de se protéger. Un conseil qui peut paraître évident ; c’est pourtant loin d’être le cas ! En 2017, 61% des entreprises n’avaient pas encore mis en place de protection spécifique, alors que les ransomwares infectent 20 000 ordinateurs en France tous les mois.

La principale démarche à suivre est donc d’intégrer une solution prédictive et protectrice. Cela est d’autant plus simple à réaliser que les spécialistes ayant pu identifier la principale source de ces programmes malveillants : l’email.

En effet, avec le téléchargement, le spam est la principale porte d’entrée des malwares, dont les ransomwares. Rien qu’en 2017, le volume de malwares envoyé par email a doublé ! Diminuer le nombre de « pourriels » dans votre messagerie permettrait donc non seulement d’accroître la productivité de vos salariés mais également de limiter les risques d’infections liés aux courriers indésirables et aux emails malveillants.

Pour lutter efficacement contre les attaques de virus, mais aussi le spamming, des solutions existent, par exemple Altospam. Imaginé par la société Oktey, ce filtre antispam et antivirus en temps réel ne nécessite aucune installation spécifique. Mis en place en moins d’une heure, Altospam est compatible avec tout type de serveur informatique. Répondant aussi bien aux attentes des PME que des multinationales, cette solution est disponible en test. Vous pouvez la tester gratuitement durant 15 jours offerts pour la découvrir et vous protéger !

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *