L’importance d’avoir une assurance vie et une assurance décès

Par Jose Daphinel le 28 juillet 2018

Il est le plus souvent difficile de trouver une définition précise et sûre de ce qu’est l’assurance vie avec sa distinction comparée à l’assurance décès. Sachez d’abord qu’il s’agit de deux types de conventions qui n’ont pas les mêmes buts et ne sont pas disciplinées à un régime fiscal identique. De plus, l’agencement et le remboursement de fonds ne se passent pas de la même façon. Ci-après quelques explications.

L’assurance vie et assurance décès : prévoyance et épargne

Pour l’assurance vie, c’est un contrat avec l’objectif de concevoir un capital pour pouvoir améliorer un revenu (comme la retraite ou l’épargne) ou encore le donner à quelqu’un de proche. Même s’il s’agit d’une convention d’assurance, il est surtout adopté dans un investissement financier afin d’épargner de l’argent.

En ce qui concerne l’assurance décès, il est plus commun, c’est un traité de prévoyance. Une inspection d’assurance-vie est mise en place pour tous bénéficiaires afin de les protéger contre le risque de mourir. Le capital obtenu sera donc donné à une autre personne. Il faut donc épargner toute menace au niveau financier pour certaines personnes de la famille.

Vous pouvez avoir plus de détails sur Un site sur l’assurance vie et l’assurance décès dédié.

 

Le fonctionnement de ces assurances

En général, nous avons tendance à souscrire à une assurance vie à long terme, sans délai. Le créancier rembourse au début ou régulièrement lesdites « primes » au placier. Sachez que les primes préservent le contrat. À une date établie dans ce contrat, l’assuré peut reprendre le capital conçu par les primes qu’il aura acquittées en plus de pouvoir obtenir des intérêts et des éléments adhérents notés dans le contrat.

Pour une assurance décès, l’assuré doit verser une contribution (unique, initiale ou à échéance normale). Et en cas de décès pendant la durée du contrat, le bénéficiaire désigné qui est toujours un membre de la famille, acquiert de l’argent fixe à fonds prévu dans l’accord.

Par quelles manières les polices d’assurance vie sont prescrites dans le cas de décès du bénéficiaire ?

Si le bénéficiaire meurt, les primes obtenues sur une police d’assurance vie peuvent être disciplinées avec le :

— droit de succession avec des primes acquittées après 70 ans et plus de 30 500 € (contrats conclus après le 20 novembre 1991) sont taxés.

— prélèvement de 20 % effectué de suite par l’institution financière. Retiré sur le compte avec un montant à plus de 152 500 € du bénéficiaire.

 

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *