Les sites de rencontres géolocalisés ont le vent en poupe

Par le 25 avril 2015

La rencontre sur internet, ce n’est plus un phénomène passager, mais bel et bien une nouvelle façon de se faire des amis et même de trouver l’âme sœur. Alors que le nombre des sites disposant d’une communauté importante est en train de diminuer du fait de leur concentration, on peut se demander si ceux qui ciblent une partie du monde en particulier ont un réel intérêt et un avenir ?

Répondre à un besoin

Le temps où la rencontre en ligne n’était considérée ni plus ni moins comme une mode est loin derrière nous. En 2015, c’est même le meilleur moyen pour draguer en ligne, tout du moins celui que les hommes et femmes vivant sur le mode occidental utilisent en premier pour trouver leur moitié. Manque de temps, vie à 100 à l’heure et ultra-connectée en permanence, besoin de consommer rapidement, disparition des lieux traditionnels de rencontre comme les bals ou les bistrots, les raisons sont multiples. Toujours est-il que se connecter à un site en ligne est quelque chose qui semble normal.

Pour autant, les portails généralistes disposant d’un vraie communauté, c’est-à-dire suffisamment étoffée pour avoir une chance d’y trouver son prince charmant ou sa dulcinée sont de moins en moins nombreux. A côté de ce phénomène, on constate une fulgurante croissante de ceux qui, à l’image de Piouk.com, proposent des annonces de célibataires dans une région bien précise du globe.

amoureux

Pour reprendre l’exemple de Piouk.com, il s’agit de d’un site dédié à l’île de la Réunion (974). Et ce n’est pas un hasard car dans ce département d’outre-mer, on constate depuis 2007 une forte croissance du nombre de célibataires, et tout particulièrement des femmes. Celles-ci n’ont généralement pas la trentaine ou sont des sexagénaires. Et d’ici à 2020, cette croissance va s’accélérer.
Du coup, on comprend tout l’intérêt d’un site de rencontres spécifique à la Réunion tel que Piouk.com. D’ailleurs, le Réunionnais qui l’a conçu va plus loin puisque les annonces des femmes célibataires à la recherche d’un homme sont classées en fonction de l’appartenance ethnique ou de l’âge. Ainsi, en plus des incontournables cougars (http://www.piouk.com/974/cougar/), on trouve des cafrines et autres malbaraises.

Bref, il semblerait bien que les sites de rencontres géolocalisés ait un bel avenir car ils répondent à une réelle demande et offriraient plus de chance de trouver un home ou une femme pour partager ses nuits et bien davantage.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *