Sophie la girafe, un exemple culte du rotomoulage

Par Sandrine Perfenteau le 18 mai 2015
Sophie la girafe

Quel bébé n’a jamais eu entre ses mains la plus célèbre des girafes, la fameuse Sophie ? Son succès dure maintenant depuis plus de 50 ans et elle est aujourd’hui connue dans le monde entier. Elle a même été élue produit de l’année aux Etats-Unis en 2012.


Son procédé de fabrication

Que fabrique-t-on avec du plastique rotomoulé ? La question, posée ainsi, est beaucoup trop vaste tant les possibilités de la technique du rotomoulage sont infinies. Rappelons rapidement comment fonctionne le rotomoulage, une des techniques qui ont permis, dans les années 40, de développer l’industrie du plastique. Le procédé est simple. Le plastique est introduit sous sa forme de granulés, à l’intérieur d’un moule, de la forme souhaitée. Ce moule est mis en rotation et, à son tour, introduit à l’intérieur d’un très grand four. Le polymère rentre alors en fusion et recouvre bientôt l’ensemble du moule.

Pour illustrer encore plus simplement le procédé, c’est comme si vous mettiez un fond de peinture dans un bocal et que vous tourniez le bocal de façon à recouvrir tout la paroi intérieure de peinture. C’est globalement comme ça que le rotomoulage fonctionne. Si vous le souhaitez, continuez votre lecture pour comprendre avec plus de détails le principe du rotomoulage.

Sophie, un des premiers exemples de pièces rotomoulées à succès

Revenons à la gentille Sophie la girafe de notre enfance. C’est en 1961 qu’elle voit le jour grâce à Mr Rampeau, spécialiste du rotomoulage, qui cherchait à concevoir un objet pour favoriser la préhension des nourrissons.

Après plusieurs tentatives commerciales avec différentes tailles de girafe, c’est avec Sophie et ses 18 centimètres que la société Delacoste va connaître le succès. En 2009, après une importation réussie aux Etats-Unis, Sophie obtient un prix prestigieux, décerné par Astra, une association américaine  de marchands de jouets. Il récompense le jouet le plus sûr pour les enfants, le plus unique et amusant.

Fabriquée en latex, c’est-à-dire à partir de la sève d’hévéa un arbre cultivé en Malaisie, que l’on retrouve aussi en Amazonie. Une matière agréable qui contribue certainement au succès de Sophie depuis plus de 50 ans. Depuis tout ce temps, elle n’a pas beaucoup changé (mis à part pour une question de norme) et se fabrique toujours au même endroit dans les montagnes de Haute-Savoie.

Voilà en tout cas un exemple concret d’une utilisation du plastique rotomoulé devenu un jouet prisé par le monde entier et notamment par les stars (http://www.sophielagirafe.fr/fr/un-jouet-unique/le-jouet-star.html) ou détourné par les artistes. Aujourd’hui, c’est l’entreprise Vulli qui en charge de sa fabrication.

La fabrication de Sophie la girafe en vidéo

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *