Le Top 5 des formations paramédicales en 2018

Par Arnaud Narivelo le 24 mai 2018

Le paramédical se présente comme un secteur dans lequel la demande de personnel est de plus en plus réelle. Une des raisons de cet état de chose est le vieillissement de la population. Mais s’il est vrai que toutes les branches de ce secteur sont assez prometteuses, cinq se distinguent singulièrement comme les meilleures formations paramédicales en 2018.

Se former au métier d’aide-soignant

Sur une période de 10 ans allant de 2012, il est prévu que 233 000 aides-soignants seront recrutés (selon France Stratégie). Pour accéder à cette formation, il suffit d’avoir au moins 17 ans et de passer avec succès le concours d’entrée à un centre de formation. Le cursus dure une année en Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS) et est sanctionné par un Diplôme d’Etat ou un diplôme professionnel. Après 3 années d’exercice, vous pouvez passer un concours spécial pour devenir infirmier(e).

Concrètement, l’aide-soignant se charge d’aider le patient pour le confort de ce dernier et pour sa toilette, de servir les repas, d’entretenir le matériel ainsi que les locaux, de soutenir les patients en les réconfortant et d’aider les infirmiers en général. En clair, il se doit d’avoir un très bon sens de l’écoute afin de pouvoir accompagner convenablement le patient dans son processus de rétablissement.

Se former au métier d’infirmier

Pour accéder à cette formation, il faut d’abord être titulaire d’un baccalauréat ou d’un diplôme équivalent et passer un concours d’entrée avec succès. La formation dure 3 années, se fait en IFSI – Institut de Formation aux Soins Infirmiers et aboutit à un Diplôme d’Etat d’Infirmier. Les professionnels qui ont déjà exercé pendant 3 ans dans le secteur sanitaire ou médico-social sont également autorisés à passer le concours.

Les infirmiers peuvent exercer dans le public, le privé ou en libéral. On prévoit, selon France Stratégie, que 219 000 infirmiers doivent être recrutés entre 2012 et 2022. L’infirmier suit l’évolution de l’état de santé du patient et lui administre les traitements. Il recueille les données cliniques et se charge de fournir les informations essentielles aux patients ainsi qu’aux parents. Son métier est complémentaire à celui des médecins.

Se former en Masso-kinésithérapie

Le vieillissement de la population crée un réel besoin en personnel de rééducation, d’accompagnement pour le déplacement, etc. Pour pouvoir suivre la formation en masso-kinésithérapie, il faut être titulaire d’un baccalauréat S à priori ou d’un bac équivalent et avoir suivi une année de formation en PACES ou en STAPS. La formation même dure quatre années. On obtient donc à la fin un Diplôme d’Etat de Masseur-Kinésithérapeute équivalent à un Bac+5.

Le Masseur-Kinésithérapeute exerce aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé. Il se charge essentiellement de la rééducation et de la réadaptation des personnes âgées, des personnes handicapées, des sportifs de haut niveau blessés, des personnes ayant subi un accident, etc. Le masseur-kinésithérapeute analyse les résultats d’examen et procure les soins nécessaires tels que le massage tout en conseillant le patient. Il se charge concrètement de la remise en forme.

Se former aux métiers de l’optique

L’opticien se présente comme l’unique entité qui ait l’habileté à prescrire des lunettes. Sachant qu’aujourd’hui, environ la moitié de la population française souffre des problèmes de vue et que la demande est plus forte que l’offre, il est évident que cette branche du paramédical représente l’une des plus prometteuses.

Il existe plusieurs possibilités de formations pour les métiers de l’optique. L’on peut choisir de passer un Baccalauréat Professionnel Optique Lunetterie ou se lancer pour un BTS Opticien-Lunettier par exemple. D’autres options sont également disponibles telles que la Licence Professionnelle Sciences de la Vision ou encore Le Diplôme Universitaire d’Optique Physiologique et Optométrie.

L’opticien est principalement chargé de réaliser des tests de vision pour pouvoir faire les bonnes prescriptions médicales et conseiller efficacement le patient. Il détermine si ce dernier a besoin de lunettes, de lentilles, de verres progressifs, etc.

Se former pour devenir pédicure-pédologue

Le pédicure-pédologue soigne non seulement les pathologies des pieds mais également les problèmes des autres parties du corps, à partir du pied. Sa mission est bien entendu centrée sur les pieds avec la correction de problèmes liés aux ongles et aux pieds, la correction des problèmes de démarche ou d’équilibre, etc. Toutefois, des traitements plus profonds peuvent permettre de régler certains maux touchant par exemple le dos. Le pédicure-pédologue travaille régulièrement en collaboration avec un kinésithérapeute, un rhumatologue et même un prothésiste.

Pour devenir pédicure-pédologue, il faut passer d’abord un concours permettant d’accéder à un des onze instituts qui proposent la formation en France. Lorsque vous réussissez, vous suivez ensuite une formation de 3 années. Cette formation est sanctionnée par un diplôme d’Etat permettant de travailler en libéral ou dans un centre de soin.

En somme, le paramédical représente une véritable aubaine pour ceux qui sont à la recherche d’un métier d’avenir. Et particulièrement, les branches d’aide-soignant, d’infirmier, de masso-kinésithérapeute, d’opticien et de pédicure-pédologue représentent des domaines clés en 2018.

 

 

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *