La bonne période pour traiter ma toiture

Par Matthieu Resaut le 6 février 2020

Tout au long de l’année, la toiture se voit exposer aux intempéries, à la poussière et aux fientes d’oiseaux. Parfois, de mauvaises herbes viennent s’y incruster, favorisant ainsi sa dégradation au fil du temps. Tous ces facteurs affectent nécessairement la robustesse et la résistance d’un toit, d’où la nécessité de le traiter régulièrement.

Mais pas à n’importe quel moment. Quelle est donc la meilleure période pour entretenir sa toiture ? La réponse dans cet article.

Quel traitement pour entretenir sa toiture ?

L’apparition des mauvaises herbes (mousses, champignons, lichens…) est surtout favorisée par le dépôt considérable de poussière sur la toiture. Pour y remédier efficacement, tout ce que vous avez à faire, c’est nettoyer et traiter votre toiture au moment opportun. L’entretien d’une toiture amène différentes procédures, comme le démoussage. En effet, l’utilisation d’anti mousse de toiture reste de loin la méthode la plus efficace pour traiter une toiture. Pour mener à bien cette étape, il vous faut choisir les bons produits de démoussage, que vous pouvez trouver sur Cmesmat par exemple, dans la catégorie dédiée du site.

Pour ce qui est du nettoyage à proprement parler, vous avez le choix entre :

  • un nettoyage manuel, c’est-à-dire à l’aide d’une brosse,
  • un nettoyage à pression.

nettoyage de toiture

La méthode manuelle s’avère plus efficace et garantit un rendu plus propre. Cependant, il est souvent difficile d’atteindre les recoins du toit avec une brosse et elle peut être éreintante. Le lavage à pression, quant à lui, risque d’endommager les toits plus fragiles. Avant d’opter pour cette technique de nettoyage, vous devez donc vous assurer que votre toit résiste à la pression de l’eau.

À quel moment doit-on procéder au traitement de sa toiture ?

Le démoussage est très important dans le sens où non seulement il redonne un coup de jeune à la toiture, mais il garantit aussi un bon entretien de toute la maison en garantissant le bon état du toit.

Pour garder le toit de votre maison en parfait état, vous devez programmer des travaux de nettoyage au moins deux fois par an. Pour ce faire, renseignez sur la variation des saisons (à quel moment va-t-il pleuvoir ou neiger ? Quand commence l’été ?). En effet, l’idée est de choisir le bon timing pour que le traitement de la toiture ne soit pas vain et inefficace.

Le meilleur moment pour traiter sa toiture et procéder à un démoussage préventif se situe entre la fin de l’automne et pendant le printemps. Durant ces périodes, toutes les feuilles tombent. En effet, les feuilles restées sur le toit, mélangées au froid et à l’humidité, vont créer un écosystème qui favorise la poussée des mauvaises herbes.

Quant à l’éradication totale des mousses résistantes, il est à prévoir pendant les premières semaines automnales. Ce second entretien va empêcher les champignons de se développer sous le soleil.

Comment démousser sa toiture ?

Aucune loi ni règle ne vous oblige à confier le démoussage de votre toiture à une personne tierce. Vous pouvez très bien réaliser cette tâche vous-même, à condition de disposer des bons produits. À ce propos, vous avez le choix entre les fongicides, les anti mousses, les algicides et les hydrofuges. Avec ou sans rinçage, ces produits ont la propriété d’être très efficaces. Ils ont été expressément conçus pour faciliter l’élimination des champignons, des algues, des mousses et des lichens, sans oublier l’effet longue durée.

Notons que le démoussage d’une toiture nécessite le port d’équipement de sécurité (une autre condition à remplir si vous voulez nettoyer vous-même votre toit). Pour éviter de tomber ou de glisser du haut de votre toit, vous devez, par exemple, porter des chaussures antidérapantes. Vous aurez également besoin d’une échelle de toit et d’un harnais de sécurité si vous habitez une maison à étages.

Enfin, il est conseillé de réaliser le traitement et le nettoyage à deux afin d’alléger les travaux et d’éviter les va-et-vient.

Quels sont les risques d’une toiture non entretenue ?

Au même titre que l’entretien de la plomberie, de l’installation électrique et du jardin, le traitement de la toiture se révèle très important (quoique souvent négligé). La raison en est que le toit en lui-même garantit le confort dans le bâtiment tout entier. S’il n’est pas entretenu régulièrement, il risque de se détériorer au fil du temps. Qui dit détérioration, dit apparition de dommages. Les plus fréquents sont les risques d’infiltration d’eau et la déperdition thermique.

Les dommages occasionnés par un manque d’entretien de la toiture nécessitent forcément des travaux plus importants. Autrement dit, un budget plus élevé, en fonction de l’étendue des dégâts. Parfois, par exemple, un remaniement des tuiles cassées ou des ardoises abîmées est indispensable. Dans le cas où la majorité des toits ne seraient plus en bon état, un professionnel devra faire un constat et déterminer si oui ou non il faut remplacer l’intégralité de la toiture.

Néanmoins, les deux cas de figure peuvent être évités en assurant un traitement et un entretien manuel de la toiture. Cet entretien favorise l’étanchéité de la toiture, son imperméabilité, sa résistance et sa robustesse. Il influe aussi de manière considérable sur l’aspect physique et le côté esthétique du toit.

traitement toiture

Comment préserver son toit ?

Vous l’aurez certainement compris, l’entretien et le nettoyage sont les principaux gestes à adopter pour préserver la longévité d’une toiture. Sachez toutefois qu’une toiture en tuile se veut plus sensible à l’apparition des mauvaises herbes. En effet, contrairement à l’ardoise, cette matière attire davantage les champignons, les lichens et les mousses.

L’apparition de taches blanches, brunes ou noires sur le toit annonce le début du processus de prolifération. Cela signifie tout simplement que dès que vous constatez ces signes, vous devrez vite intervenir en planifiant des travaux de nettoyage.

Si vous avez une toiture-terrasse, deux ou trois opérations de nettoyage par an suffisent amplement. Pour les toits en couverture végétale, il vous faut choisir entre un entretien extensif, semi-extensif ou intensif.

Pour les toits classiques (tuiles, ardoise, pierre, béton), vous devez dépoussiérer, nettoyer et démousser avec des produits adaptés. Pour les toits en chaume, il est conseillé de prévoir un entretien au moins tous les cinq ans. Le traitement consistera à enlever la partie supérieure endommagée par pression d’eau.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *