Scandale sexuel : la chute du producteur Harvey Weinstein


Accueil > Justice, lois et droits

Scandale sexuel : la chute du producteur Harvey Weinstein

Béatrice Dubelle - le 11 octobre 2017 - 0 commentaires

Il était l’un des plus grands producteurs d’Hollywood. Harvey Weinstein vient d’être licencié pour harcèlement sexuel par son propre conseil d’administration. Retour sur un scénario digne des studios américains !

Une sanction rare

Les révélations du New York Times ont fait l’effet d’une bombe, du moins pour ceux qui ne vivent pas à Hollywood. Il a quelques jours, le magazine américain a dévoilé la véritable vie d’Harvey Weinstein, entrainant le limogeage de l’un des plus puissants personnages de l’industrie cinématographie. Les actrices Ashley Judd et Rose McGowan ont raconté les expériences qu’elles ont vécues auprès de l’homme d’affaires et producteur, et il s’agit bien d’agressions sexuelles.

Dans la foulée, le New York Times a expliqué qu’Harvey Weinstein a étouffé au moins 8 affaires pendant des années à coup d’indemnités (McGowan aurait ainsi perçu 100 000$). Pensant faire face à une simple affaire vite réglée, l’accusé a commencé par se mettre congés le temps que tout se tasse, publiant même un communiqué : « Bien que j’essaie de faire mieux, je sais que le chemin sera long. (…) Mon chemin sera maintenant d’apprendre à me connaître et maîtriser mes démons. (…) Je prévois de prendre un congé de ma société et de m’occuper de ce problème en priorité ». Mais il a finalement été viré par ses propres associés.

Ces affaires concernent principalement les années 1990 à 2015, et aussi bien des actrices que des assistantes ou encore des mannequins. Pour le moment, l’histoire en est à ses débuts, mais il y a fort à parier que les remous dans l’industrie ne font que commencer. Pourtant, à en croire le milieu, il s’agissait de « l’un des secrets les moins bien gardés d’Hollywood ». Aujourd’hui, les actrices Kate Winslet et Meryl Streep confirment avoir attendu les rumeurs, mais avaient du mal à croire en leur fondement.

Un homme en or

Il faut dire qu’Harvey Weinstein est plus que respecté. Né en 1952, il fonde en 1979 la société Miramax Films, à qui l’on doit quelques gros succès jusqu’à la fin des années 90 (Pulp Fiction, Le Patient Anglais, Will Hunting…). Disney rachète Miramax en 2003, Harvey continue de travailler avec son frère et ensemble ils lancent la Weinstein Company, produisant d’autres films de Tarantino, Woody Allen, Rob Zombie…

Harvey Weinstein est aussi un distributeur très influent. C’est à lui que les américains doivent la sortie de grands films internationaux sur leur territoire, parmi lesquels The Artist, La vie est belle, Intouchables…

Engagé dans le droit des femmes, il participe à des galas, et c’est peut-être une apparition le 21 janvier dernier, lors d’un Festival de Sundance à la « Women’s March » contre le sexisme de Trump qui a poussé ses victimes à raconter.

Reste à savoir s’il sera capable de se relever d’un tel combat.







Vous avez aimé cet article, recommandez-le à votre réseau :



about the author

Laisser un commentaire