Se conformer au RGPD : une solution pour développer la productivité d’une PME

Par Sabrina Joly le 3 décembre 2018

L’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) n’a pas été bien accueillie par les chefs d’entreprise. Ces derniers y voient surtout de nouvelles obligations auxquelles il faut absolument se conformer. Pourtant, l’application de ce texte permet d’optimiser l’infrastructure informatique d’une société. Voici les informations à connaitre à ce sujet.

Les grandes lignes du RGPD

La rédaction de ce nouveau règlement a pris de nombreuses années aux parlementaires européens. Les législateurs ont longtemps débattu sur les dispositions à prendre face aux abus commis par les géants d’internet. C’est pour cette raison que le RGPD adopte une approche bien plus contraignante que la Directive 95/46/CE.

Le RGPD prévoit plusieurs sanctions à l’encontre des entreprises qui négligent la protection des données. Les négligences, les détournements d’informations personnelles ainsi que les conditions d’utilisation abusives sont sévèrement punis. Les auteurs de ces méfaits devront payer des amendes pouvant atteindre 3 millions d’euros. En cas de faute grave, les autorités compétentes peuvent exiger une cessation temporaire des activités.

Des institutions destinées à contrôler l’application du RGPD ont aussi été créées. En France, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) assure ce rôle. Toutefois, la CNIL doit également soutenir les établissements qui décident de se conformer au RGPD. Les agents rattachés à cet organisme ont pour mission d’informer les dirigeants de société sur toutes les étapes à suivre.

Dans le cadre d’un projet de mise en conformité RGPD, le règlement européen encourage les entreprises à solliciter un Data Protection Officer (DPO). Ce spécialiste indiquera toutes les opérations à effectuer.

Comment se conformer au RGPD ?

Comme évoqué précédemment, il est conseillé de demander conseil auprès de la CNIL et de faire appel à un DPO. À vrai dire, les étapes à suivre dépendent de la nature des activités de l’établissement concerné et du type de données collectées. Pour les banques et les centres hospitaliers, les opérations à effectuer sont bien plus complexes. Les dossiers médicaux ainsi que les informations bancaires sont des données sensibles. Des mesures particulières devront être prises pour sécuriser les workflows.

Toutefois, se conformer au RGPD ne consiste pas uniquement à assurer l’inviolabilité des données. Les administrateurs doivent mettre en place un registre de traitement. Ce dernier permettra de respecter la volonté des particuliers. Les citoyens européens peuvent demander la récupération de leurs fichiers personnels après s’être désabonnés d’un service web.

La nouvelle architecture conçue par le DPO contribuera à mieux gérer les informations concernant les clients. Les données sur la clientèle seront classées de manière ordonnée. Ce qui donne les moyens d’améliorer les performances commerciales de l’enseigne.

Pour réduire les risques de perte des données et également pour optimiser le fonctionnement de sa PME, il suffit de contacter un DPO. Cet expert de la protection des données personnelles présentera les pistes à explorer pour mettre en place un système d’informations performant.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *