Qu’est-ce qu’une contre-expertise ?

Par Nico Durand le 23 janvier 2019
droits de l'assuré

Lorsqu’on subit un sinistre tel qu’un incendie, un dégât des eaux, une inondation, une perte d’exploitation, un accident de voiture ou autres encore, il n’est pas rare que la proposition d’indemnisation de votre compagnie d’assurance soit injuste. Premièrement, il faut savoir que les deux parties (l’assureur et l’assuré) n’ont pas les mêmes intérêts. D’autant plus que le rapport de force n’est pas équitable aussi bien du point de vue psychologique que financier. Heureusement, c’est votre droit de faire appel à un contre-expert pour défendre vos intérêts en tant qu’assuré. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce professionnel et sur ses missions !

Définition d’une contre-expertise

Il faut noter qu’une contre-expertise ne peut avoir lieu sans un litige entre l’assuré et l’assureur. Suite à un sinistre, votre compagnie d’assurance va missionner son expert pour évaluer les dégâts subis, les travaux de réparation à effectuer, les circonstances du sinistre et la vétusté de vos biens. Son but est de pouvoir déterminer le montant qui pourrait être remboursé à l’assuré.

C’est là que vous devrez demander une contre-expertise si vous n’acceptez pas cette proposition d’indemnisation. Votre refus peut être motivé par le fait que l’indemnisation est injuste ou qu’il y a des éléments non pris en compte ou sous-évalués lors de l’expertise.

Ainsi, l’on peut définir une contre-expertise comme la possibilité pour un assuré de demander une expertise contradictoire avec celle de l’expert d’assurance. Encore faut-il bien choisir ce deuxième expert.

Comment demander une contre-expertise ?

Dans la majorité des cas, il y a un conflit d’intérêts, car l’expert d’assurance risque d’être impartial. Bien évidemment, il est possible qu’il ait commis une erreur dans son rapport. Dans tous les cas, sachez que vous pouvez demander à votre compagnie d’assurance que le rapport d’expertise vous soit remis.

Cette première étape vous permet de savoir si les conclusions sont vraiment erronées. Cependant, avant de demander une contre-expertise, n’hésitez pas à vérifier d’abord si vous bénéficiez d’une « garantie honoraire d’expert » ou non dans votre contrat d’assurance. Si oui, les honoraires du contre-expert seront à la charge de votre assureur.

Donc, pour faire la demande d’une contre-expertise, il vous suffit d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à votre compagnie d’assurance. Cela permet de l’informer sur votre décision. Ensuite, il vous appartient de choisir votre contre-expert.

Il faut savoir que lors de l’intervention de l’expert d’assuré, le premier expert doit être présent. Tout comme l’expert d’assurance, le contre-expert va chiffrer les dommages. La seule différence, c’est qu’il va faire en sorte d’optimiser toutes les garanties dans votre contrat d’assurance et de négocier en votre faveur la meilleure indemnisation possible selon le contrat et les dommages subis.

Une contre-expertise qui n’aboutit pas à un accord : que faire ?

Après la seconde expertise, les deux experts vont trouver un terrain d’entente sur le montant d’indemnisation en comparant leur rapport d’expertise.

S’ils n’arrivent pas à une conclusion commune, un troisième expert peut être désigné par le tribunal de grande instance pour revoir les deux rapports établis et pour prendre la décision finale. Dans ce cas, les frais de son intervention seront partagés entre l’assureur et l’assuré.

Si vous souhaitez encore contester ce troisième rapport d’expertise, il est conseillé de bien motiver votre décision avant de faire intervenir la médiation de l’assurance ou de porter l’affaire en justice. C’est le dernier recours qui est souvent long.

Dans la plupart des cas, le litige est résolu à la phase de négociation entre l’expert d’assurance et le contre-expert en raison de la connaissance parfaite du domaine d’assurance par votre expert d’assuré. Si vous êtes à la recherche d’un contre-expert, nous sommes en mesure de vous accompagner pour contester les conclusions jugées injustes de votre assureur. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *