Traduction juridique : pourquoi engager des professionnels ?

Par Alban Maregot le 3 juin 2021
traducteur juridique

La globalisation des affaires améliore les échanges internationaux. De ce fait, plusieurs spécialistes du droit misent sur la traduction juridique en vue de rendre les documents compréhensibles. En revanche, cette activité représente une procédure assez difficile. Une connaissance parfaite de la langue ciblée est insuffisante pour produire des documents authentiques. Le traducteur doit avoir de véritables compétences linguistiques et techniques assez pointues.

La traduction juridique : une tâche complexe

Tout comme le domaine médical ou la finance, le droit dispose également d’un langage qui lui est propre. Afin de pouvoir circuler facilement d’un pays à un autre, les dossiers juridiques doivent être retranscrits afin de rendre la compréhension facile.

Décision judiciaire, assignation judiciaire, contrat commercial, plusieurs spécialistes décident de confier les missions de traduction et de retranscription de textes à un prestataire externe. Optez pour un traducteur assermenté qui saura capable d’effectuer cette opération correctement.

En effet, il s’agit d’une tâche complexe. À la différence des idées reçues, la traduction des expressions et des mots ne constitue pas une démarche complexe lorsqu’on a une connaissance parfaite des terminologies. La problématique réside en effet dans la façon de traduire des concepts liés à un système juridique. Chaque État a en effet établi une terminologie juridique qui lui est propre.

Dans de nombreux pays européens, les cadres légaux qui encadrent ces derniers sont semblables. En revanche, il faut remarquer de véritables différences lorsque vous vous concentrez sur la traduction des articles du Moyen-Orient et des pays anglo-saxons.

Afin de faire une traduction de texte correcte et cohérente, le prestataire engagé doit avoir de connaissances linguistiques approfondies. Il doit également avoir une bonne maitrise du droit. C’est pour cette raison qu’il est vivement recommandé de solliciter les services de traduction professionnelle.

traduction juridique

Les avantages de bénéficier d’un service de traduction professionnel

À l’heure actuelle, vous avez la possibilité de recourir à de nombreux traducteurs en vue d’une bonne organisation de traduction de textes juridiques. Dans cette optique, vous pouvez engager un traducteur freelance. Cette seconde option accroît le retard de livraison. Ce n’est pas tout, la qualité de la tâche effectuée n’est pas garantie. C’est pourquoi il est souhaitable d’engager une agence de traductions juridiques spécialisées. Ce cabinet collabore avec plusieurs traducteurs expérimentés et qualifiés.

En effet, ce sont des personnels qui ont suivi une formation en droit. La majorité d’entre eux sont des spécialistes en droit civil, en droit pénal, mais aussi des avocats et des juristes. Un bon traducteur juridique se tient informé de tous les changements de la législation des pays.

Ce type de prestation est plus sûr et plus fiable, surtout si vous projetez de retranscrire une décision de justice ou un document officiel. De plus, des relecteurs analysent les textes sources avant la livraison. Cette étape est fondamentale pour corriger les fautes de syntaxe et les incohérences.

Comment choisir un bon traducteur juridique ?

Confier la traduction de ses textes à une agence de traductions juridiques est une bonne alternative à privilégier si vous souhaitez obtenir les livrables à temps. Cependant, avant de sélectionner le prestataire idéal, il convient avant toute chose de faire une comparaison des agences. Cela peut se faire en fonction des expériences, de la notoriété ou encore des références des cabinets. Une fois que vous avez choisi la bonne structure, vous devriez vous concentrer sur la demande de devis ainsi que sur la préparation du briefing avec les traducteurs.

Un traducteur qualifié se doit également disposer d’une bonne maîtrise de la terminologie relative au domaine juridique. Bien évidemment, tout traducteur ne peut avoir les compétences nécessaires pour traduire des articles juridiques.

Le nombre d’années d’expérience ou encore les compétences linguistiques avancées ne sont pas suffisantes pour prétendre retranscrire des documents juridiques. Ces derniers peuvent s’agir des actes administratifs ou civils, des assignations, des pactes d’actionnaires, mais aussi des actes notariés ou des contrats de travail.

La traduction juridique comporte en effet une grande subtilité. Il parait nécessaire pour le prestataire d’avoir la double formation de linguiste et de juriste à la fois. Enfin, cette tâche représente un exercice comportant des spécificités syntaxiques et lexicales relatives au langage du droit. Retranscrire un article juridique requiert une maîtrise parfaite des deux systèmes : une phraséologie spécifique et un vocabulaire précis. L’approximation est à éviter

Postez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *