L’assurance-vie en France, un support d’investissement très sécurisé !

Par Yasmine Lacroix le 16 juin 2018

Presque tous les grands investisseurs contractent une assurance vie en France parce que c’est un moyen pour eux de garantir l’efficacité de leur placement. En effet, il s’agit d’un système financier qui permet au souscripteur de mettre de l’argent de côté afin de pouvoir le récupérer un jour ou de le donner à un bénéficiaire lorsqu’il serait décédé. On la considère donc comme une épargne qui génère des intérêts particuliers au souscripteur, notamment des intérêts fiscaux. De plus, il est tout à fait possible d’opter pour l’assurance vie dans le but de préparer sa retraite ou encore de se constituer un capital.

Les fonds en euros ou les unités de compte ?

Il existe deux types de contrats d’assurance-vie : les fonds en euros et les unités de compte. Tout d’abord concernant les fonds en euros, il s’agit d’un support d’investissement très sécurisé car il offre les intérêts acquis par le souscripteur avant l’achèvement de l’année en cours et protège ce dernier contre tous les risques de perte d’argent. C’est la raison pour laquelle on dit que les fonds en euros comportent une garantie en capital qui est offerte par l’assureur. Ainsi, le rendement que l’on perçoit de ce genre de placement est composé d’un taux minimum garanti que l’on appelle un taux technique et d’une participation aux bénéfices. Par contre, les unités de compte n’offrent pas cette garantie de capital mais incite plutôt le souscripteur à investir dans l’une des classes d’actifs en se basant sur les unités de compte, comme les obligations, l’immobilier ou les actions. Les obligations et les actions sont regroupées dans des OPCVM ou Organismes de Placements Collectifs en Valeurs Immobilières tels que les SICAV et les FCP, tandis que l’immobilier est cerné par les SCI, les SCPI et les OPCI.

Comment se souscrire au contrat d’assurance vie ?

Tout d’abord, il y a lieu de savoir qu’il n’y a pas de durée légale précise pour un investissement en assurance-vie mais le souscripteur décide souvent d’opter pour une durée viagère. Ensuite, le contrat peut se réaliser de différentes manières : soit il s’agit d’un versement initial qui s’effectue lors de la souscription au contrat, soit il s’agit de versements complémentaires libres qui consiste à épargner de l’argent au moment qui convient au souscripteur, soit encore il s’agit de versements complémentaires programmés qui seront prélevés automatiquement sur le compte du souscripteur à un moment précis déjà prévu et accordé en avance. Pour terminer, le souscripteur est tenu de payer tous les frais qui sont liés au placement, à savoir : les frais d’entrée, les frais de versement, les frais de gestion et les frais d’arbitrage. Pour recueillir plus d’informations, il est conseillé de se renseigner en ligne, comme sur le http://www.mylifeinsurancecompany.net par exemple.

Un Commentaire

  1. Lonlay

    4 octobre 2018 at 21 h 12 min

    Il faut bien choisir le contrat assurance vie !

Postez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *